Catégories
Tout sur l'industrie du cinéma

Catherine Hardwicke sur Don't Look Deeper's #BlackLivesMatter Metaphor

Alors que Sharon avait réussi à s'échapper avec Aisha, ils avaient été forcés de quitter Calian dans l'entreprise technologique où Sharon avait initialement créé ses deux enfants robots, avec l'intention de revenir pour lui une fois qu'ils seraient en sécurité. Les frères Noah (Kaiwi Lyman) et Abel (Harvey Zielinski) considèrent à la fois Aisha et Calian comme la propriété de l'entreprise: des brevets inestimables, des machines intelligentes, incroyablement prometteuses pour l'avenir de la robotique, mais rien de plus.

Cette déshumanisation de deux enfants noirs semble une métaphore intentionnelle de la façon dont les humains noirs sont traités dans le monde réel. Quand Repaire de geek s'est entretenu avec Hardwicke début juin, les manifestations de George Floyd duraient depuis une semaine, rendant impossible d'ignorer cette juxtaposition.

"OK, c'est fascinant, c'est fantastique", a déclaré Hardwicke lorsqu'on lui a demandé s'il y avait un aspect de commentaire social dans le choix du casting. «Bien sûr, cela a été écrit, conçu et coulé il y a un an et demi, et à ce moment-là, nous faisions des recherches sur ce à quoi les gens pensaient que l'avenir de l'humanité ressemblerait, et nous avons donc trouvé toutes ces images cool qui seraient une personne métisse, serait l'avenir de l'humanité. Nous avons trouvé des images et des données scientifiques, des magazines scientifiques populaires qui avaient des images qui ressemblaient à quelque chose comme Helena, et nous avons donc pensé que peut-être notre scientifique (Sharon d'Emily Mortimer) penserait de cette façon aussi, comme si l'avenir de l'humanité allait être génétiquement. diverse."

Bien que Hardwicke n'ait pas précisé les images qu'ils ont trouvées, il est probable qu'ils faisaient référence à quelque chose comme le 2013 National Geographic série de portraits qui célèbre la diversité multiraciale et visualise un avenir dans lequel il pourrait y avoir moins de limites à discuter des expériences raciales et biraciales des personnes.

«C'était la raison (pour nos choix de casting) à l'origine», a déclaré Hardwicke, «et ensuite le niveau différent dont vous parlez est – oui, c'est fascinant – parce que maintenant nous espérons que vous ressentez dès le début que vous l'amour elle, que vous aimez Aisha, que vous sympathisez avec elle; et que vous ressentez sa citation – l'humanité, vous ressentez de l'empathie pour elle, même si elle ne ressemble pas à tous les téléspectateurs qui vont la regarder. J'espère que vous vous souciez vraiment de cette personne parce que nous commençons avec elle, nous terminons avec elle. J'espère que cela se traduit par l'extension de l'humanité à quelqu'un d'autre, à «l'autre», à une personne qui ne vous ressemble pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *