Catégories
Tout sur l'industrie du cinéma

La deuxième saison des retrouvailles d'Amazon ne peut pas échapper à l'ombre de la première | TV / Streaming

Tout d'abord, un petit récapitulatif. Sur la base du podcast du même nom, la première saison de «Homecoming» nous a présenté Heidi Bergman (Roberts), qui travaillait dans un centre appelé Homecoming Transitional Support Center. Un employé du DOD nommé Thomas Carrasco (Whigham) a enquêté sur le programme et a découvert l'histoire de Walter Cruz (Stephan James), un vétéran qui faisait partie de ce qui était une expérience sur la mémoire humaine. Quelque chose appelé Geist Initiative avait développé un médicament qui pouvait effacer les souvenirs douloureux, et non seulement c'était un bon moyen de lutter contre le SSPT, mais cela signifiait que les meilleurs soldats pouvaient simplement être renvoyés immédiatement au combat. La saison s'est terminée avec le colin visqueux de Colin (Cannavale) prenant la relève pour l'entreprise et Walter vivant apparemment dans un bonheur isolé, mais il y avait un indice qu'il se souvenait peut-être de … quelque chose.

La saison deux s'ouvre avec la mise en place d'un grand mystère. Une femme nommée Alex (Janelle Monáe) se réveille sur un bateau au milieu d'un lac. Elle n'a pas de rames. Elle ne sait pas comment elle y est arrivée. Elle n'a aucune idée de qui elle est. Il y a un homme debout sur le rivage, mais il fuit la scène. Elle revient sur un sol solide et trouve son chemin vers un hôpital, où le médecin remarque une marque d'aiguille dans son bras. Alex est-il un drogué? Quel est son lien avec Geist et Homecoming?

Les deux premiers épisodes jouent avec l'identité d'Alex et la façon dont elle s'intègre dans l'ensemble, mais la deuxième saison de «Homecoming» change de point de vue et de chronologie, sautant en arrière pour devenir une suite plus simple de la première saison. Tu te souviens d'Audrey (Hong Chau)? Elle était l'employée de Geist qui a dit à Colin à la fin de la première année qu'il allait prendre la chute pour tout, avant de la voir frotter une partie du produit chimique Homecoming sur son poignet, probablement, pour une légère dose de perte de mémoire pour atténuer le stress et l'anxiété. La saison deux devient l'histoire d'Audrey, révélant son rôle dans l'entreprise, comment elle est liée à Alex. Il approfondit également la mythologie de Geist, notamment en nous présentant son homonyme, joué à merveille par Chris Cooper. Leonard Geist regarde son invention s'éloigner de lui, contrôlée par la machine moralement douteuse qui se forme entre l'armée et le capitalisme. Et, compte tenu de sa présence dans le générique et la bande-annonce, ce n'est pas un spoiler de dire que Walter revient, et le récit devient alors sans doute le sien à continuer.

Et cela fait partie du problème. La première saison de «Retrouvailles» jonglait avec des récits dans les épisodes, coupant d'avant en arrière pour révéler une image complète. La saison deux joue juste de la patate chaude, commençant comme l'histoire d'Alex, devenant Audrey, puis revenant à Walter. Il s'agit d'une émission sans POV clair ou lecteur narratif, et frustrante lorsqu'elle est vue comme une image complète. Monáe est captivante, mais elle n'a pas assez de ressources pour travailler avec elle, ce qui finit par se révéler plus taquin pour nous amener à Audrey, Walter et Leonard. Chau et Cooper s'en sortent mieux, trouvant des rythmes subtils dans un spectacle riche en récits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *