Catégories
Tout sur l'industrie du cinéma

SDCC 2020: N'appelez pas Charlize Theron une guerrière | Caractéristiques

Elle a commencé tôt à regarder des films d'action. Sa mère adorait les films de Chuck Norris et Charles Bronson et son père était fan de "Mad Max". "J'ai grandi sur ces films. J'ai toujours eu une affinité pour tous les genres." Mais lorsqu'elle a commencé à travailler dans des films, des rôles de films d'action comme celui-ci n'étaient pas proposés aux femmes. «Il y a toutes ces boîtes dans lesquelles tout le monde voulait vous presser …

La première fois que cette opportunité s'est présentée, c'était après avoir remporté mon Oscar. "Ce film était" Aeon Flux "de Karyn Kusama, un échec critique et au box-office à l'époque." Parce qu'il n'a pas joué, je n'allais pas être donné une autre opportunité. "

Schwartz a posé des questions sur "The Italian Job" en tant que rôle d'action. Theron était la seule femme du casting et le réalisateur F. Gary Gray voulait que les acteurs fassent autant de cascades de conduite que possible. Elle était la seule du casting à avoir reçu six semaines supplémentaires de formation automobile. "J'étais tellement insulté. Je me suis fait un devoir de surpasser tous ces gars."

"Max Max: Fury Road" a vraiment changé la trajectoire pour moi. Il y a beaucoup de possibilités ici. Il suffit de trouver les bonnes personnes qui sont prêtes à explorer ces histoires avec des femmes. Je me suis activement impliquée et suis devenue productrice. " La production était extrêmement exigeante. "Je ne pense pas que je me remettrai jamais de la réalisation de ce film. Le physique était très réel. Il y avait beaucoup de levage physique, pas beaucoup de travail de fil. L'action sur la conduite de véhicules était incroyablement fastidieuse." Fondamentalement, "le film est une poursuite en voiture de trois jours et c'est épuisant". Mais tout cela s'est traduit par l'intensité du film. "Rien de tout cela n'était fabriqué. Cela venait d'un endroit si réel."

Theron avait 40 ans lorsqu'elle a réalisé "Atomic Blonde". "J'avais l'impression que le temps était compté." En tant que productrice, elle a déclaré au réalisateur David Leitch: "La médiocrité est l'ennemi de ce film". Elle était particulièrement fière des scènes d'action qui permettaient aux femmes de se battre comme des femmes. "Vous n'avez pas à vous battre comme un homme. Vous pouvez être intelligent sur les parties du corps que nous utilisons, les coudes, les genoux. C'est à ce moment-là que cela est devenu vraiment excitant pour moi. Nous avons tout laissé sur la piste de danse. Nous l'avons vraiment fait. "

Theron dit que les personnages principaux des films d'action essaient tous de survivre. Elle adore créer des scènes d'action, mais ce qui lui tient le plus à cœur, ce sont des personnages compliqués et racontables. Andy dans "The Old Guard" est peut-être immortel, mais elle essaie toujours de comprendre son but et de trouver un sens. C'est "une histoire très émouvante qui a résonné. Même si c'est une histoire de science-fiction, elle semble incroyablement ancrée dans l'humanité. S'il n'y a pas de lien émotionnel pour accrocher mon manteau, il est très difficile d'investir." Elle était jalouse de Jack Nicholson et Robert DeNiro parce que "parce qu'ils devaient jouer contre les gens". Dans le passé, on demandait aux femmes de jouer soit "de très bonnes putes, soit de très bonnes mères, mais rien entre les deux. C'est un mauvais service pour les femmes en général. Nous sommes plus compliqués. Nos forces viennent de nos fautes et de nos erreurs, de nos petites et de nos vulnérabilités et notre folie. Ce sont les choses qui nous rendent intéressants. Les femmes devraient être capables de dire: 'Je vois un peu de moi dans cela.' "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *