Catégories
Tout sur l'industrie du cinéma

Seis Manos Saison 2 taquiné par les créateurs, plus Castlevania Connections

Écoutez / téléchargez ici:

Plus tard dans la journée, le casting et l'équipe de Powerhouse Animation organiseront une autre soirée de surveillance pour leur série mexicaine épique et pleine d'action Seis Manos. le Dessins animés du deuil du samedi L'équipe voulait participer à l'amusement du samedi matin, donc non seulement nous reverrons la série Viz Media sur Netflix (et encore et encore), nous vous proposons également un peu de couverture bonus pour cela! L'équipe créative derrière la série de mash-ups kung fu / grindhouse / Blaxploitation se rendra à nouveau sur les réseaux sociaux pour offrir des commentaires d'épisode aux fans pendant qu'ils les regardent, ainsi que du contenu inédit en coulisses, des anecdotes intrigantes, etc. sur la mythologie et la tradition de l'émission. Et nous avons eu la chance de nous asseoir avec des co-créateurs Brad Graeber et Alvaro Rodriguezet co-producteur exécutif / scénariste Daniel Dominguez pour avoir encore plus d'informations Seis Manos.

À notre grande surprise, l’équipe a révélé qu’il s’agissait de la première création par Powerhouse d’une bobine de grésillement Seis Manos qui les a aidés à conclure l'accord pour être le studio d'animation pour Castlevania. Et ce fut le succès de Castlevania qui a donné à Powerhouse le poids nécessaire pour aller de l'avant avec leur première production originale, Seis Manos. Ce n'est là qu'un des nombreux exemples des destins qui s'alignent pour le studio dans sa tentative de présenter cette histoire incroyablement riche, diversifiée et fascinante aux gens du monde entier. Graeber, Rodriguez et Dominguez ont également rapidement remercié leurs fans qui ont montré leur soutien en ligne, par contre et en partageant Seis Manos avec leurs amis et disciples. Nous obtenons même une allumette pour les saisons de suite potentielles et un conseil ou deux sur quoi faire pour nous assurer d'en voir plus Seis Manos A l'avenir. Écoutez et lisez ci-dessous!

Pourriez-vous tous vous présenter par nom et titre dans l'émission pour nos auditeurs?

Álvaro Rodriguez: Je suis Álvaro Rodriguez, je suis le co-créateur et producteur exécutif de Seis Manos.

Brad Graeber: Je suis Brad Graeber, je suis le co-créateur et producteur exécutif de Seis Manos.

Daniel Dominguez: Je suis Daniel Dominguez, je suis co-EP et écrivain sur Seis Manos.

Pour commencer, je voulais faire un contrôle de bien-être juste pour m'assurer que tout le monde va bien et demander comment vous allez tous pendant la quarantaine et la pandémie en cours auxquelles nous sommes tous confrontés.

Daniel Dominguez: Je suis assez détendu. Le travail est régulier. C’était intéressant de travailler en pyjama plutôt que dans un bureau, mais heureusement, je n’ai pas vraiment été touché. Tous ceux que je connais sont en sécurité, en bonne santé et en bonne santé. Le seul effet réel que cela a eu sur ma vie est que nous avons obtenu un Peloton. C'est tout.

Brad Graeber: Je vais aussi bien, même si je peux confirmer que Daniel venait souvent aussi travailler en pyjama, le pyjama Cookie Monster. Je ne pense donc pas qu'il y ait eu autant de transition pour lui. Mais non, j’ai l’impression que les choses sont difficiles, elles vont probablement rester ainsi pendant un certain temps, mais nous espérons. Et je pense que l'un des espaces où les choses ont évolué sans être aussi statiques que d'autres endroits a été en animation. Nous espérons donc que cela augure bien pour Seis Manos et d'autres projets.

Álvaro Rodriguez: Oui. Au studio, nous travaillons à domicile depuis environ deux mois maintenant, mais il y a certainement des défis et les choses sont difficiles, mais en fin de compte, nous sommes très chanceux et privilégiés d'être tous encore fonctionne, et la plupart de nos délais n'ont pas changé, et les gens cherchent à faire plus d'animation. Cela a donc été aussi difficile pour nous que pour les autres.

seis-manos-finale "width =" 360 "height =" 203 "srcset =" https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-finale-600x338.jpg 600w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-finale-768x432.jpg 768w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05 /seis-manos-finale-765x430.jpg 765w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-finale-500x281.jpg 500w, https: //cdn.collider .com / wp-content / uploads / 2020/05 / seis-manos-finale-900x506.jpg 900w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-finale. jpg 1280w "tailles =" (largeur max: 360px) 100vw, 360px "/>

<p class=Image via Viz Media, Netflix

Ouais. Au cours des six ou huit dernières semaines environ, la plupart des gens avec qui je parle sont dans l'industrie de l'animation, donc que ce soit des créateurs, des acteurs de la voix, j'ai entendu beaucoup d'histoires sur la façon dont l'animation n'est pas seulement ont eu un impact négatif sur la façon dont les productions en direct pourraient être, mais elles ont en fait vu une légère augmentation dans beaucoup de travail. Alors, pouvez-vous nous dire comment certaines choses de l'industrie ont peut-être changé pour vous, le cas échéant?

Brad Graeber: Certainement. À la fin de la journée, il y a certainement beaucoup plus d'appels pour les gens qui essaient de comprendre comment faire les choses en animation. Nous recevons probablement 10 à 15 personnes qui contactent Powerhouse à propos de clips musicaux presque tous les jours simplement parce qu'il n'y a aucun moyen de les faire en live action actuellement. Donc, cela a certainement suscité beaucoup plus d'intérêt, et il y a des artistes qui, cela ne change pas beaucoup la journée d'un animateur, ils sont assis devant leur Cintiq et dessinent et conversent via IM la plupart du temps, donc là en fait, cela pourrait être un peu une perte de productivité pour les artistes en ce moment car ils ne sont pas constamment interrompus par des réunions stupides.

Mais cela étant dit, les producteurs doivent travailler deux fois pour essayer de garder tout le monde au travail, appeler et vérifier les choses, et gérer des systèmes où les gens ne sont pas tous dans le même espace. Cela étant dit, il semble certainement y avoir un nouvel intérêt à faire des projets plus animés en ce moment.

Daniel Dominguez: Oui. Je ne sais pas, j'étais assez occupé avant et je suis encore très occupé, mais je ne sais pas, la remontée est certainement correcte. Je me souviens que l'une de mes choses préférées lorsque j'ai commencé la thérapie était d'apprendre à dire «non», et maintenant j'y prends un plaisir incroyable, donc c'est amusant de dire «non» davantage.

Et puis, avec toutes les difficultés qui en découlent, il y a des doublures en argent. Il a été intéressant de voir comment les sociétés d'animation ou simplement les sociétés de contenu en général ont trouvé des moyens de toucher les gens. D'une manière que vous avez fait avec Seis Manos est que vous avez organisé ces soirées de surveillance du samedi. Alors, comment s'est passée cette expérience, comment est-ce arrivé, et comment avez-vous vécu la force créatrice de la série?

Brad Graeber: C'est venu parce que certains de nos gens au studio, et je pense que Daniel a vu qu'ils en faisaient un pour Kipo et nous en avons parlé et je pense que nous en parlions en même temps en interne, essayant de comprendre comment faire certaines de ces soirées de montre pour simplement impliquer un peu plus le public. De plus, les dessins animés du samedi matin étaient juste une petite idée amusante pour les encadrer.

Ouais.

Brad Graeber: Mais honnêtement, d'un point de vue égoïste, Daniel et Álvaro me manquent beaucoup, beaucoup, et je manque de travailler sur la série, et la plupart du travail que j'ai fait pendant que nous avons cette hausse que nous '' dont j’ai parlé n’était pas nécessairement du côté créatif. Et donc, que ce soit intentionnel ou non, ça a été une chose merveilleuse de renouer avec les gars et de voir les gens réagir aux choses et ressentir juste l'amour pour le spectacle, et écouter toutes ces théories de fans et des choses comme ça, c'est une expérience édifiante pour moi parce que cela se passe de courriels et de feuilles de calcul et se souvient pourquoi nous faisons ce que nous faisons chez Powerhouse.
De plus, je suis coincé dans un bureau, et je ne sais pas comment se sentent Álvaro et Daniel, mais même juste en les voyant tweeter sur des trucs et raconter des blagues ou envoyer un mème ou quelque chose comme ça, ça fait très penser au processus que nous avions travaillé sur le spectacle. Donc je ne sais pas, ça a été très édifiant pour moi.

seis-manos-chiu-silencio "width =" 360 "height =" 203 "srcset =" https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-chiu-silencio-600x338 .jpg 600w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-chiu-silencio-768x432.jpg 768w, https://cdn.collider.com/wp-content /uploads/2020/05/seis-manos-chiu-silencio-765x430.jpg 765w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-chiu-silencio-500x281. jpg 500w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-chiu-silencio-900x506.jpg 900w, https://cdn.collider.com/wp-content/ téléchargements / 2020/05 / seis-manos-chiu-silencio.jpg 1280w "tailles =" (largeur max: 360px) 100vw, 360px "/>

<p class=Image via Viz Media, Netflix

Álvaro Rodriguez: Moi aussi. Il y a une expérience étrange qui vient d'avoir un projet qui, comme la plupart des choses animées, prend un an à animer, prend tellement de temps entre le temps qu'il est écrit, le temps qu'il est enregistré, le temps qu'il est animé, puis le temps qu'il est sorti. Et vous traversez ce genre d'expérience surréaliste. Nous sommes allés au San Diego Comic-Con, nous sommes allés au New York Comic-Con, mais une fois que ça tombe, ça tombe. Et donc il y a très peu de continuité que vous auriez avec un spectacle comme "Eh bien, il y a un épisode qui sort chaque semaine", et vous pouvez construire votre public, il tombe juste.
Nous avons donc essayé de trouver des moyens d'engager un public. L'un des grands avantages des médias sociaux est que vous pouvez voir ce type de vrilles se déployer et se déployer à l'échelle mondiale. Les gens tweetent à ce sujet en Europe ou en Amérique du Sud des mois et des mois après la sortie de la chose. Donc, ce genre de chose avec notre dessin animé du samedi matin, qui est évidemment ironique en premier lieu parce que c'est un dessin animé animé pour adultes. Mais ce genre d'expérience nous engage simplement en tant que créateurs, nous engage en tant que personnes impliquées dans le processus, et c'est vraiment une expérience formidable de revoir cela et de voir comment cette chose a des jambes et atteint le public.

Daniel Dominguez: Je me souviens que nous avons tous fait des allers-retours, avant même que nous soyons entrés dans la salle, en mettant tellement, plus que jamais, certainement, je pense en quoi que ce soit, en ne faisant que le développer et l'étoffer. cette chose. Et je ne me souviens pas du jour spécifique, mais je me souviens d'Álvaro et je parlais juste de … Parce que j'ai grandi sur des dessins animés, j'ai grandi sur des dessins animés pour adultes dont je suis tombé amoureux, j'ai été juste surpris par le niveau de philosophie la complexité que vous pourriez faire dans la narration avec ce genre de choses.

Et puis je me souviens avoir pensé comme nous étions… et cela faisait partie du projet tout au long, mais juste la réalisation de ce que ce serait que d'avoir quelqu'un qui a été fanboy ou fille, comme je l'étais quand j'étais plus jeune, de ce des trucs voient ça et enfin se voient représentés dans le spectacle d'une manière qui, je pense, n'a jamais été faite auparavant. Il n'y a pas eu de spectacle Latinx dans cet espace. Et ce que cela signifierait. Et puis quand nous sommes allés au Comic-Con et nous voyions ces gens se mettre en ligne et pleurer et nous dire: «Je dois me voir là-haut», je ne sais pas, c'était une confirmation viscérale et merveilleuse de pourquoi ce genre de chose est important.

Et puis, je ne sais pas, A, le plaisir, c'était merveilleux de revenir jouer avec ces gars, mais aussi de voir toutes les personnes en ligne avoir la même réaction, voir toutes ces mêmes choses sur Twitter. Je ne parle même pas espagnol, donc je vois juste tous ces tweets espagnols qui vont et viennent à ce sujet, et c'est juste en quelque sorte … je ne sais pas. Je ne sais pas. Je me sens comme le Grinch avec son cœur grandissant de 10 tailles.

En parlant des expériences que vous avez sur les médias sociaux pendant que vous faites ces soirées, avez-vous remarqué que de nouveaux fans viennent pour la première fois dans la série et la découvrent pour la première fois, ou voyez-vous beaucoup de gens qui l'avait regardé au lancement, l'avait regardé depuis lors, et revient maintenant pour absorber davantage d'informations en coulisse que vous partagez?

Brad Graeber: Je dirais un peu des deux. Il y a des fans vraiment merveilleux qui ont écrit de superbes morceaux et ont commenté des choses que Álvaro a sorti ou que d'autres ont sorti ou Powerhouse a sorti, et il y a certainement un joli petit groupe de fans qui participent, mais certains des la meilleure chose est de voir leurs fans réagir à ce qu'ils en parlent, puis de les présenter à l'émission et d'impliquer de nouvelles personnes. Et cela aide certainement lorsque vous avez un spectacle avec Angélica Vale ou Danny Trejo impliqués, et leur portée sur les réseaux sociaux est si grande. Et donc il y a beaucoup de nouvelles personnes qui arrivent alors que nous parlons du travail qu'elles ont fait sur la série aussi.

Oui, et je voulais parler un peu de la représentation, Daniel, que vous avez mentionnée plus tôt aussi, parce que ce spectacle est fantastique pour le genre de, et je ne veux pas le minimiser, mais en quelque sorte de cocher ces cases qui beaucoup des productions sont très présentes aujourd'hui. Beaucoup de nouvelles productions sont très à l'écoute des commentaires sociaux, de la diversité à l'écran ou sur la page, quelle qu'elle soit. Alors ce que j'aime Seis Manos c'est de prendre la peine de faire en sorte que les gens qui ne sont normalement pas représentés aient une chance de briller ici.

seis-manos-chiu "width =" 360 "height =" 202 "srcset =" https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-chiu-600x337.jpg 600w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-chiu-768x432.jpg 768w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05 /seis-manos-chiu-1536x864.jpg 1536w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-chiu-765x430.jpg 765w, https: //cdn.collider .com / wp-content / uploads / 2020/05 / seis-manos-chiu-500x281.jpg 500w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-chiu- 900x506.jpg 900w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-chiu.jpg 1777w "tailles =" (largeur max: 360px) 100vw, 360px "/>

<p class=Image via Viz Media, Netflix

Alors, quel était ce genre de processus de création, remontant à quelques années maintenant, pourquoi il était important de se concentrer sur les personnages particuliers que vous faites?

Daniel Dominguez: Ça fait beaucoup d'années.

Álvaro Rodriguez: L'une des choses que je pense qui est vraiment importante à cet égard est qu'il n'y a jamais eu de cases à cocher Seis Manos. Seis Manos était juste de raconter une histoire, et c'est juste le monde dans lequel elle se trouvait. Donc, il n'y a jamais eu d'agenda ni de "ce caractère Latinx, ce caractère afro-américain, ce caractère asiatique-américain", ou quoi que ce soit de ce genre de choses. Il n'y avait aucune sorte de formule, il s'agissait à peu près des personnages de ce monde, et c'était juste un peu un peu… Je ne sais pas une surprise complète, mais c'était certainement une surprise.

Et en parlant à l'un des acteurs de la voix que j'avais rencontré auparavant, et je l'avais dit, cet acteur Roger Craig Smith qui était la voix de Batman et Batman Ninja et tant d'autres choses, et il joue Larry, l'agent de la CIA dans le … Ou la DEA, quel qu'il soit, l'agent du gouvernement. Et je me disais: "Tu es fondamentalement le seul homme blanc de la série." Mais il n'y avait aucune intention derrière cela autre que notre émission, donc d'une certaine manière, c'était beaucoup plus libérateur parce que nous ne tenions pas un décompte de cases à cocher en termes de représentation.

Daniel Dominguez: Même avant, oh mon Dieu, je ne sais pas combien d'années, quand Álvaro et moi nous sommes rencontrés pour la première fois, qui à ce stade, je ne sais pas, depuis combien de temps sommes-nous amis? Six ans ou quelque chose comme ça?

Álvaro Rodriguez: Je pense que cela dure sept ans.

Daniel Dominguez: Cela fait sept ans, et ce projet est antérieur à cela.

Oh wow.

Daniel Dominguez: Je me souviens, car nous nous connaissions très tôt quand il m'a parlé de ça, et je connaissais toutes ces personnes dans l'espace d'animation parce que j'écrivais dans cet espace depuis longtemps. Et Álvaro disant: «Moi et Brad Graeber avons ce truc vraiment stupide», et donc ils avaient eu ce genre de choses avant cela, et il y a déjà sept ans, c'était avant que la vague d'Hollywood ne rattrape la réalité du monde ou peu importe. Et à ce moment-là, même en entendant parler de lui au stade naissant, c'était comme: "Eh bien, c'est tout simplement génial parce que ce sont des choses qui nous excitent à écrire et qui nous tiennent à cœur". parce qu'ils sont vraiment amusants à écrire, ils sont intéressants, et leur histoire mérite d'être racontée, et c'est aussi simple que cela.

Et Dieu merci, Hollywood a en quelque sorte rattrapé la réalité du monde dans lequel nous vivons de toutes sortes de façons comme ça, à la fois du point de vue de la diversité, mais aussi du point de vue sociologique et politique, et cetera. Mais à ce moment-là, je me souviens que nous courions en prêchant et en disant: «Je jure devant Dieu, c'est génial. Beaucoup de gens le veulent. " Et ils disaient: "Je ne sais pas, mec." Et puis la réalité a rattrapé le spectacle.

Brad Graeber: Al et moi avons fait le tour et l'avons présenté dans de nombreux endroits pendant quelques années avant qu'il ne soit vraiment récupéré, mais quand c'est le cas, cela est allé très, très vite aussi. Donc, à la fin de la journée, comme Al l'a dit, ce n'était pas une intention de cocher la case ou quelque chose en particulier, c'était juste une de ces choses où nous voulions faire un show dur à cuire. Nous étions tous les deux du Texas, c'était une sorte d'histoire naturelle qui mélangeait toutes les choses que nous aimions, le grindhouse, les spectacles de kung-fu, toutes ces autres choses, et c'était juste ça. Et puis nous avons trouvé deux merveilleux écrivains avec qui travailler, et c'est devenu ce que c'était. Il n'y a jamais eu de plan formel.

Daniel Dominguez: Oui. Cela doit avoir duré au moins une décennie.

seis-manos-logo "width =" 360 "height =" 203 "srcset =" https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-logo-600x338.jpg 600w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-logo-768x432.jpg 768w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05 /seis-manos-logo-765x430.jpg 765w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-logo-500x281.jpg 500w, https: //cdn.collider .com / wp-content / uploads / 2020/05 / seis-manos-logo-900x506.jpg 900w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-logo. jpg 1280w "tailles =" (largeur max: 360px) 100vw, 360px "/>

<p class=Image via Viz Media, Netflix

Je sais pour moi personnellement, la première fois que j'ai eu la chance de voir tout cela ou d'être présenté à tout cela, c'était en 2017, de retour au Rooster Teeth Animation Festival, où, j'oublie qui était là, mais vous avez présenté une sorte de bobine de grésillement d'une séquence de combat qui a été plus ou moins faite. Et moi et toute la pièce, j'étais juste une sorte de mâchoire sur le sol comme, "J'ai besoin de voir plus de cela." Ouais.

Brad Graeber: Ouais. Ce qui est drôle, c'est que chaque image est bien sûr imbriquée et il n'y a pas d'histoire claire sur tout cela, mais je pense que, si je me souviens bien, Fred Seibert et moi étions sur un panel parlant d'animation, et c'était quand nous avions commencé Castlevania. Cela étant dit, Seis Manos était un test de chorégraphie de combat que nous avons fait avec Sam Deats dans le studio pour essayer de sortir et de vendre le spectacle, et c'était avant que Sam ne travaille sur Castlevania. Et puis il avait fait un tas de vraiment cool Naruto des séquences de combat de fan art, puis nous avons eu le Seis Manos morceau, et c'est ce que nous avons utilisé pour vendre Powerhouse pour être le studio qui a travaillé sur Castlevania.

Oh wow.

Daniel Dominguez: Wow.

Brad Graeber: Ouais. Castlevania et Seis Manos sont en fait liés, qui est venu en premier, le poulet ou l'œuf? Et il n'y a pas vraiment de version claire de cela, car sans Seis Manos test, je ne sais pas que nous aurions Castlevania. Sans pour autant Castlevania, il aurait été difficile de sortir et de vendre un spectacle comme Seis Manos parce que les gens ne faisaient pas des choses comme ça à l'époque.

Et maintenant, vous allez voir tous ces éléments de réflexion sur la façon dont Castlevania et Seis Manos sont dans le même univers cinématographique Powerhouse, alors préparez-vous à ces théories de fans si elles ne sont pas déjà là.

Brad Graeber: Ouais. Je confirmerai que ce n'est pas vrai, même si en Seis Manos il y a un œuf de Pâques où El Balde ramasse une petite petite poupée Alucard…

Daniel Dominguez: Cela arrive.

Brad Graeber:
… sur le marché. Nous essayons donc de laisser tomber des choses comme ça dans la série, mais je pense que Warren Ellis écraserait certainement si nous disions qu'ils étaient dans le même univers.

Daniel Dominguez: Je pense que vous l'avez rendu officiellement canon accidentellement là-bas, puis 20 ans plus tard, quand Álvaro et moi et vous êtes tous à guichets fermés, nous pouvons être comme: «Ouais, chien. Chaque spectacle Powerhouse se déroule dans un univers, et aussi parc jurassiqueet ouais. "

Álvaro Rodriguez: Je ne pense pas que je devrai attendre 20 ans pour être complet.

Eh bien, maintenant je vais devoir revenir en arrière et regarder ça pour la cinquième fois maintenant, parce que je pense que j'ai manqué l'œuf de Pâques de la poupée Alucard, donc je vais devoir revenir en arrière et regarder.

Álvaro Rodriguez: Je pense que cela arrivera dans le prochain épisode.

seis-manos-characters "width =" 360 "height =" 274 "srcset =" https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-characters-600x457.png 600w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-characters-768x585.png 768w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05 /seis-manos-characters-765x582.png 765w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-characters-394x300.png 394w, https: //cdn.collider .com / wp-content / uploads / 2020/05 / seis-manos-characters-888x676.png 888w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-characters. png 1182w "tailles =" (largeur max: 360px) 100vw, 360px "/>

<p class=Image via Viz Media, Netflix

Oh, parfait. D'accord.

Daniel Dominguez: Mon pote, je pense que c'est encore plus vendu, car je pense que ça ressemble aussi à une poupée PopCap, alors allusion, allusion, Brad.

Donc en parlant de ça, ce week-end, vous continuez la série des soirées de surveillance du samedi, et je pense que ce sont les épisodes cinq et six, donc nous avons Blindfold et Reunion à venir. Quelque chose que vous aimeriez taquiner pour nos auditeurs qui attendent avec impatience la veille de ces épisodes?

Daniel Dominguez: Certainement en faire partie. Il est 10 h 00, heure normale du Pacifique, caricature adulte du samedi matin. Obtenez sur Twitter, #SeisManos en un seul mot, hashtag S-E-I-S-M-A-N-O-S, et rejoignez le plaisir. Vous pouvez nous ajouter et nous vous répondrons, sauf si nous ne le voyons pas. Nous faisons juste toutes sortes de blagues idiotes et racontons des histoires de faire le spectacle et des trucs comme ça.

Et je n'ai généralement aucune idée de ce dont je parle, je suis horrible à faire mes devoirs, donc je suis vraiment aléatoire. Et oui, je ne sais pas, mec, c'est tellement amusant. Honnêtement, les dessins animés adultes du samedi matin ne sont de toute façon qu'une excellente idée, maintenant que des dessins animés sombres peuvent sortir.

Droite.

Daniel Dominguez: Et je pense que grâce en grande partie à Powerhouse, merci Powerhouse. Et ça devrait être une chose de toute façon, honnêtement. J'imagine juste une maman et un papa de 41 ans assis là en train de dire: "J'ai besoin d'un bain de sang juste pour une catharsis pendant deux heures le samedi matin." C’est un grand moment.

Brad Graeber: Une chose que je vais faire, c'est que j'ai quelques extraits des sessions d'enregistrement, ce qui était l'un des points forts de travailler sur la série était d'y entrer et de regarder les scripts prendre vie que ces gars ont mis en place , donc je pense avoir des prises, jusqu'à ce que j'aie des ennuis, je vais retirer certaines des différentes prises de Mike Colter, et même des trucs qui ont été coupés des scripts.

Mais cinq et six sont en quelque sorte, je ne sais pas, quand j'ai essayé de préparer toutes les choses à tweeter, et je suis un type A qui a pré-écrit chaque tweet pour les épisodes un et deux du dessin animé du samedi matin, et avait un dossier où j'ai étiqueté toutes les différentes photos à poster avec elles. J'avais 50 quelque chose pour l'épisode 1 juste parce qu'il y avait tellement de choses dans ces épisodes à expliquer, du kung-fu au cinéma mexicain en… il y en a tellement. Et j'ai fini par ne pouvoir publier que la moitié des tweets que j'avais pré-écrits. Il essayait juste de copier et coller rapidement tout un tas de trucs aussi rapidement.

Cinq et six, pour moi, sont similaires en ce qui concerne les épisodes un et deux. Nous avons créé le spectacle, puis nous nous sommes amusés en trois et quatre, puis cinq et six ont juste beaucoup d'oeufs de Pâques et des choses sur lesquelles ils étaient basés, donc il y a beaucoup de choses qui doivent être reconnues parce que, je Je ne sais pas, je m'amuse toujours à voir des choses dont je ne me souviens même pas.

Comme par exemple, nous avons cette photo de la façon dont ils ont tiré pour tirer sur le meurtre de la petite fille au camion de crème glacée de Assaut sur l'enceinte 13, et j'avais totalement oublié que c'était tiré pour coup quand ils ont tiré sur Piojo la première fois. J'étais comme, "Oh mon Dieu, oui. C'était là-dedans. » Donc, je ne sais pas, cinq et six, il y a juste beaucoup de choses à dire là-dessus, et je suis sûr qu'Al aura aussi de grandes choses à publier.

seis-manos-images "width =" 360 "height =" 202 "srcset =" https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-1-600x337.png 600w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-1-768x432.png 768w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads /2020/05/seis-manos-images-1-765x430.png 765w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-1-500x281.png 500w , https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-1.png 900w "tailles =" (largeur max: 360px) 100vw, 360px "/>

<p class=Image via Viz Media, Netflix

Álvaro Rodriguez: Oui. J'aime revenir en arrière et regarder le script et prendre quelques petites captures d'écran de la page de script, et même quelques notes juste parce que c'était amusant de revenir en arrière et de regarder, puis aussi de renverser mes fans de cinéma , "Oh, c'était une référence à ce film", ou, "Cela a été influencé par ce film", et il suffit de tout mettre à nu sur la table. Kimono ouvert, comme on dit.

Daniel Dominguez: Oui. Surtout dans le processus d'écriture et d'édition, notre première version du pilote était, Dieu, je ne sais pas, 34 pages ou quelque chose comme ça. Et ils ont dit: «Il y a tellement de petites choses là-dedans. Si nous avions un budget illimité, cela aurait été incroyable. " Il y a une séquence où ce monstre assassine un tas de coyotes et court à travers le désert. Et je sais qu'il y en a une tonne dans chaque épisode. C'est juste amusant, mais à un certain moment, vous devez en quelque sorte accélérer le rythme et des trucs comme ça. Il y a des pépites partout qui sont amusantes à jeter.

Ouais. Je me demandais à quoi ressemblaient vos devoirs pour devoir faire des recherches sur tout ça, et à quel point vous vous disiez: «Oh, j'attendais de le faire savoir à quelqu'un», ou «Oh , sensationnel. Je ne me souvenais pas que nous essayions de faire ce genre de chose. " Il a donc été amusant de regarder et de dénicher tout cet hommage historique, presque archivé. C’était vraiment cool.

Quand vous étiez en train, au cours de la dernière décennie, de développer cela, il y a tellement de choses à tirer et tant de choses, même aussi hyper-spécifiques qu'une scène de Assaut sur l'enceinte 13, ou n'importe quel genre de rôles de Blaxploitation, ou le genre de cinéma de grindhouse des années 70, ou l'un des films d'arts martiaux chinois, ou tout ça. Alors, comment avez-vous même commencé à faire bouillir toutes ces choses dans ce qui allait devenir Seis Manos? Comment avez-vous pris ces décisions?

Brad Graeber: C'est une bonne question, et corrigez-moi si je me trompe, mais je pense que la meilleure façon de répondre est que nous venons tous d'un espace différent, mais tous ont très bien travaillé ensemble pour mettre en quelque sorte notre spécificité aime et veut, puis a fait bouillir cela et a fait quelque chose qui lui était complètement unique. Donc à la fin de la journée, je suis vraiment intéressé par la chorégraphie de combat et les vieux trucs de kung-fu de Shaw Brothers. Il y a beaucoup de choses, comme Daniel l'a dit, que nous n'avons pas nécessairement pu inclure dans la série, mais je pousserais pour plus de choses.
Al a cette connaissance cinématographique incroyable de tous ces films de grindhouse des années 70 et partagerait de petits extraits de cela, j'enverrais un livre taoïste aux gars, ils diraient que je devais regarder ce film Blaxploitation, Daniel ferait référence à différents anime des choses du passé, et cela a en quelque sorte créé une nouvelle chose à travers ces différents intérêts et nous tous, nous poussant et nous tirant les uns sur les autres.

Daniel Dominguez: Oui. Ouais. Je me souviens qu'Álvaro m'a envoyé à l'école de Blaxploitation dans le cadre des devoirs que nous faisions, ce qui était génial, soit dit en passant. Oh mon Dieu, c'était phénoménal. En fait, j'ai totalement arraché une ligne d'un film appelé Truck Turner et je l'ai ajoutée juste parce que c'est l'une des meilleures choses que j'ai jamais entendu un être humain dire dans un film. Mais oui, c'était un merveilleux diagramme de Venn. Je suis obsédé par le fait que la CIA passe à travers l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud. J'avais l'impression que c'était l'occasion d'explorer certaines de ces choses dans un récit de fiction et des trucs comme ça, et nous étions tous fans de grindhouse, mais Brad est du kung-fu avec les balles, et Álvaro est fondamentalement une collection de critères humains.
Ouais, c'est juste une merveilleuse collection de personnes qui jettent ensemble ce qu'elles aiment d'une manière qui, je pense, a fini par se sentir vraiment organique.

seis-manos-images "width =" 360 "height =" 202 "srcset =" https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-2-600x337.png 600w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-2-768x432.png 768w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads /2020/05/seis-manos-images-2-765x430.png 765w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-2-500x281.png 500w , https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-2.png 900w "tailles =" (largeur max: 360px) 100vw, 360px "/>

<p class=Image via Viz Media, Netflix

Ouais. Et c'est comme ça aussi, du point de vue du spectateur. C'est incroyable à quel point tout fonctionne bien ensemble, mais on dirait aussi que s'ils faisaient ce genre de séries animées dans les années 70 avec cette qualité, on dirait une histoire qui serait juste sortie de cette époque. Il se sent beaucoup dérivé de lui et d'une pièce. Mais à qui appartenait-il, ou à qui l'idée était-elle de mettre ce filtre granuleux, en quelque sorte brûlé et parfois divisé sur un grand nombre de scènes animées?

Brad Graeber: C'était Willis Bulliner, le réalisateur, et Adam Conarroe, et nous en avons tous parlé, mais la façon dont ils l'ont fait, c'est difficile d'imaginer le spectacle sans ça. Mais ils l'ont fait d'une manière vraiment créative. Not only do the cigarette burns happen in the show when they should happen mathematically, but they also kind of turn it up and turn it down depending upon the darkness of the scene and what’s going on in the scene. And so, I think that they really do it in a unique and creative way that’s never been explored before.

Daniel Dominguez: Yeah. To have seen it not just applied, but to have been utilized sort of thematically and tonally dependent on what is happening, I was so blown away by that choice. It was incredible.

I think personally, one of my favorite splits, it may be in an episode that hasn’t come up in your watch-party yet, I think it’s the seventh one or maybe the eighth one, but it’s right after a major reveal and right before the jump to the intro title sequence. There’s a great split and the film runs out or the film breaks, and then it jumps back.

Daniel Dominguez: Yes.

I love that. I thought that was fantastic.

Álvaro Rodriguez: Yeah.

Brad Graeber: And then what’s funny about that is, animation is a very iterative process, like Al said earlier, it’s just such a long distance between scripts and records and all that other sort of stuff, and I was so worried about that one, and it wasn’t until the sound got in there that I was like, “Oh, this will work.” Because when you see it in the animatic and there’s not that run down sound, you’re like, “Oh, this is gimmicky. This may not work,” but Willis really stood behind it. And then when the guys at TBD Post, Brad Engleking and all those guys put the sound in there, you’re like, “Oh crap, yeah, that’s perfect.”

Now we’ve talked a lot about kind of where you all pulled from for inspiration, but you also have your own unique and original mythology that, to be honest, is only kind of getting going here in Season 1. There’s a lot of nuggets, there’s a lot of breadcrumbs and teases, maybe you can walk me through some of the developing your own mythology for this original property.

Álvaro Rodriguez: Part of the thing that I was always fascinated by in the telling of this story as it started to come together was, I love mythology. I love all that stuff. So finding elements that were basically based on the cult of Santa Muerte or something like that, but creating Santa Nucifera. Nucifera is Latin for one of the types of lotus. So now we had this sort of potential crossover between Santa Muerte and, we’re at one point calling the Lady of the Lotus, but it was basically all invented. It wasn’t based on anything except sort of putting our own spin on the mythology that already existed.

seis-manos-images" width="360" height="202" srcset="https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-3-600x337.png 600w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-3-768x432.png 768w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-3-765x430.png 765w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-3-500x281.png 500w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-3.png 900w" sizes="(max-width: 360px) 100vw, 360px"/>

<p class=Image via Viz Media, Netflix

We were obviously really interested also in this sort of thing that happens with syncretism, where Catholicism is sort of pasted over the indigenous religions and all that kind of stuff. And so, in building all of these things, it was kind of like this sort of mishmash of all these different cultures and all these different schools of thought, and the idea of the goddess. And there’s even some Egyptian mythology kind of things with the sarcophagus, but it all seemed plausible in this space, which I thought was really cool. Ouais.

Daniel Dominguez: And that was an invention of the same thing, Nucifera too, just the whole lotus aspect of it melded so well, and as part of homework stuff we did, Brad had us read the Tao and go through it, and go through a really great translation of it and all that sort of stuff. And so, honestly there’s, like he said, a bouillabaisse of Chinese mythology. So the lotus creation, the wonderful thing that Al came up with, melded so naturally with things that we pulled from the Chinese mythology space. And what all of that sort of ended up doing, I think, in a really interesting way, you’re not wrong, sir, in that we definitely quite intentionally built it as a breadcrumb trail.

And it was partly pragmatic. I know when I came into the project, part of that was that Netflix was actually asking us to include in the sort of sales pitch of it what a three season arc would look like. And so we intentionally built a three-season arc for the show, which required that in Season 1, we do it in a way that is setting up essentially act one of the three-act tale. And so you’re right, a lot of that is meant to pay off in future seasons.

Brad Graeber: Yeah, and a lot of it was great research on the guys’ part, and then also a lot of really cool synchronicity that happened. El Balde is a little based on Adolfo Constanzo and the murders that happened in Matamoros in the 80s, but he had ngangas, which were these buckets that they kind of did these rituals with. And then when we visited a curandero in Austin to learn more about the process and make sure everything in the background was correct and all that, they actually had one. Talked about how you could use it to control the spirit of a witch or something like that, and then that was already in the script that Al had, but it was this kind of synchronicity that happened across the project.

And Al and Dan did so much research; Dan on video is showing us one of his Santa Muertes that he got from the curandero shops. But we did everything, from looking at voodoo books, I remember long conversations about that, Al and Dan went and visited a Taoist priest out there in Burbank and had conversations with him. There’s definitely a unique universe that pulls a lot of different threads together, but there was a lot of time spent making sure that we got it as authentic as possible.

Daniel Dominguez: But also being a Joseph Campbell fan. I’m always such a fan of the Er Myth and the idea of all myths are one myth and that kind of thing too. And if you look at all mythology, religion, faith, all those sorts of things, you find so many just sort of identical strands running through everyone’s sort of stories for how and why things are the way they are.

seis-manos-images" width="360" height="202" srcset="https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-4-600x337.png 600w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-4-768x432.png 768w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-4-765x430.png 765w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-4-500x281.png 500w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/05/seis-manos-images-4.png 900w" sizes="(max-width: 360px) 100vw, 360px"/>

<p class=Image via Viz Media, Netflix

Well, I’m happy we get to add Seis Manos mythology to that list, and hopefully we get to see more of that in the future. But as a quick aside, are you guys working with Insight Editions or anybody on a behind-the-scenes book? Because I feel like there’s such a wealth of information and inspiration and art that most people probably won’t get to see, but would love to. Are you working on anything like that?

Brad Graeber: Not right now. We would love to. Part of the hope of these Saturday morning cartoon watch-parties and all of this is that the audience continues to build and the interest happens, and we kind of get those tendrils out into other parts of the social media world and more people are introduced to the show. But right now, I think about a book like that all the time, and I’d love nothing more than to put together a book like that, and I’m sure Al and Dan feel the same way. But not right now, unfortunately.

Daniel Dominguez: Tell all your friends about us and tell them to tell their friends about us, and I’ll give you all the merch you want.

So let’s just get the elephant out of the room here. Season 2, what do we have to do as a community, as an industry, what do we have to do to move that needle so you guys can say, “Yeah, Season 2 is a go, and we’re working on it”?

Daniel Dominguez: I have an idea that I don’t think anyone will agree with, but my master plan continues to be, get a really famous rapper to tweet about us. Because everyone who loves hip-hop loves kung fu, now that’s a fact.

Brad Graeber: Yeah. I desperately want to tell, but we were lucky enough to where we were able to write Season 2. The scripts are so good.

Daniel Dominguez: They’re so good.

Brad Graeber: They’re so good. Al wrote a script that has this amazing metaphor to another famous kung fu movie that I want to make so, so bad.

Álvaro Rodriguez: I have no memory of any of this. I have no memory of any of it. No, we wrote a second season, we had talked about our third season. We’re guardedly optimistic, but part of I guess the idea is, yeah, we’re going to hope that we can continue spreading the word and building that audience and growing that audience, and just trying to get exposure out there. And I think usually that’s always been the sort of, the thing that stops things in their tracks, is just a lack of exposure. And I feel like Seis Manos, for whatever reason, just sort of slipped through those cracks and didn’t get the kind of exposure that an original IP needs to get in order for it to gain traction.

Daniel Dominguez: Yeah.

Álvaro Rodriguez: And so that’s why some of this social media stuff has been so valuable in that it’s continued to give some exposure to it, but we’re sort of still waiting for our real breakout. And yeah, I’m not sure what’s going to be the thing that changes that, but yeah, we loved the property. We loved the project. We loved the stories that we were telling and the characters that we were building, and we’d love to be able to keep doing that.

seis-manos-netflix" width="360" height="203" srcset="https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2019/09/seis-manos-netflix-600x338.png 600w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2019/09/seis-manos-netflix-768x432.png 768w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2019/09/seis-manos-netflix-765x431.png 765w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2019/09/seis-manos-netflix-500x282.png 500w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2019/09/seis-manos-netflix-900x507.png 900w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2019/09/seis-manos-netflix.png 1000w" sizes="(max-width: 360px) 100vw, 360px"/>

<p class=Image via Netflix

Daniel Dominguez: I can tell you, I have not had more fun or been more proud of a season of television, and I’ve been involved in a lot of wonderful things and continue to be, but that season two batch of Seis Manos, it pulls so much of the mythology together. I’m just going to say this, I’m just going to throw this out there as a lure for people, somewhere in there is a baboon in a mech with a flamethrower. I’m not going to say why or how we got that in there.

You somehow hit all my specific things that I look for. Somehow.

Brad Graeber: It really is so good. But yeah, I do think the show will eventually find its audience. I’m hoping it’s sooner rather than later, and again, the animation landscape is changing, and I do think there’s a thread to hit with this series and we’re just trying to find out and do our best to make sure that we do hit that thread.

I will make you guys this deal. I will work on getting a world-famous rapper to get into Seis Manos, if they’re not already, much like the Wu-Tang Clan members have been for a very long time, if I can get maybe some confirmation or a nod that a Master of the Flying Guillotine maybe shows up in Season 2 or 3.

Daniel Dominguez: I guarantee that.

Perfect. Deal. All kidding aside, Tuca & Bertie was very socially aware and conscious and it was out there in the zeitgeist, and then it was axed really before it could find its audience, but this week, we saw that a Season 2 was picked up by Adult Swim. So I feel like there are audiences and there are arenas for these types of shows, so I don’t know if you guys can talk about it or not, but are you able to look outside of Netflix, or are you just currently waiting to see what your numbers are, or what their decision ultimately is?

Daniel Dominguez: I’m just going to slowly turn and look at Brad for however he wants to talk about that question.

Brad Graeber: Right now, we’re hoping that it finds an audience on Netflix and that that audience continues to grow. There’s a time period where things can move to other places, but for what it’s worth, Tuca & Bertie is a wonderful show, and I think maybe on Cartoon Network, it might be the right place for it. I still believe that Seis Manos is a streaming show and that Netflix is the proper place for a show like that, but it’s difficult to say what will happen long-term, but I’m hoping that it finds an audience here on Netflix.

Álvaro Rodriguez: Yeah. I would say the same thing. We had great partners with VIZ and Netflix. When we first met with Netflix with VIZ, VIZ came on board and then we went together to talk to Netflix, Netflix were so encouraging and it was a very liberating thing. One of the things that was said in that meeting has always stuck with me, which was, “Don’t try to put something here that’s going to appeal to a particular demographic and like you’ve got to find the thing that’s going to make 13 year old boys want to watch this or 16 year old girls or people from whatever the demographics are, just be as authentic to your story as possible. Because the more authentic it is, the more universal it will be.”

And so when you’re getting that kind of advice, you’re getting those kinds of guidelines going into the process, you can’t help but want to be in business with those kind of people. And so Netflix and VIZ and Powerhouse and the sort of collaboration that we’ve all been a part of with our voice cast, it’s like everyone feels really invested in the show and invested in the story that we were telling, and that’s something we want to try to keep going as much as possible.

seis-manos-poster" width="320" height="488" srcset="https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2019/10/seis-manos-poster-394x600.jpg 394w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2019/10/seis-manos-poster-197x300.jpg 197w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2019/10/seis-manos-poster-443x676.jpg 443w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2019/10/seis-manos-poster.jpg 656w" sizes="(max-width: 320px) 100vw, 320px"/>Brad Graeber: Yeah.</p>
<p>Daniel Dominguez: And just absolutely on a creative level too, they’re just so wonderful to play with. And just compassionate and smart and supportive, obviously, as he said, but it’s a great space to play.</p>
<p><strong>And I can second all that too. From all the folks I’ve talked to on Netflix productions, they seem like fans and friends to genre. They are one of the platforms out there, maybe the top, who is willing to kind of push that envelope and allow a wider range of genre and perspective, and all kinds of stuff. Pushing for Season 2 on Netflix, let’s hope.</strong></p>
<p><strong>But as we kind of wrap up or start to wind down here today, I want to bring you back to a character focus for a second. We mentioned earlier how great <em>Seis Manos</em> is at delivering characters, mainly underrepresented characters. I specifically love Silencio as a mute character, but also Lena as his partner, who is differently abled. I don’t know if we ever get the background on her or not as to why she lost a hand, but I love the fact that they have this relationship, and you show it how they complement each other, especially in the guitar playing scene. Now Silencio and Lena, were they always part of the script early on?</strong></p>
<p>Brad Graeber: Silencio was. Lena was not necessarily part of the script early on, but I think that backstory did get told in either three or four in a scene where they’re … I guess it’s after they’ve made the plan to leave.</p>
<p>Daniel Dominguez: Oh, that’s right.</p>
<p>Brad Graeber: Leave San Simon and then Lena confesses her role in knowing about Father Serrano and knowing about Balde and all of this stuff. But no, again, the idea about representing differently abled characters, I can’t say it wasn’t intentional, but it wasn’t ticking off a box thing too, there was just something that was so natural to this idea of the way that those two characters find themselves, and it’s something I’ve always been sort of fascinated by.</p>
<p>But just the idea, like the guitar scene, the “Mal Hombre” scene, it’s so iconic in that it represents how these two people complement each other and how they together make something that didn’t exist before, how the relationship itself is this sort of new thing. Not that they’re not each individually whole in themselves, but now there’s a new thing that’s created that only exists because of their relationship.</p>
<p>And there’s just something that’s very sexy about that, and there’s something that’s just really touching about that too, because they were both sort of made this way by El Balde, and that’s the reveal that Lina provides us, too.</p>
<p>But yeah, I think that there’s something that … a sort of absolute freedom of being able to tell a story without looking towards checking off boxes or particular agendas. Let’s just explore all of our loves and all of the things that inspire us, things we have affinities for, from Mexican cinema to mythology and all these other things, and how they blend into this one space. And that’s how all of these things came to be was just from opening ourselves to that.</p>
<p>Daniel Dominguez: Yeah. Garcia actually, being a female police officer, came about organically, too. That was entirely because we were doing a bunch of research on that period so we could draw things from real history in that space, and found out that right around the time period that the show had been placed in, that women had at that moment begun to achieve civil rights in Mexico and specifically be allowed to become police officers for the first time. And so it was just like, what an interesting story to explore that fit so well within the context of the world that we’re building.”</p>
<p>Brad Graeber: Yeah. All the initial decks that we pitched up until we got into actually writing the show, Garcia was a dude. And it’s so hard to even imagine that as a thing now, but yeah, he was another guy with a mustache and the relationship with Brister was completely different. And it was just one of those revelations that totally changed exactly what the show ended up becoming.</p>
<p>Álvaro Rodriguez: Well, I’m going to respectfully disagree in that that idea did not come about organically, that idea actually came from one of the executives at Netflix.</p>
<p>Brad Graeber: Oh, did it really?</p>
<p>Álvaro Rodriguez: You didn’t remember?</p>
<p>Daniel Dominguez: No, that was my idea. That wasn’t Netflix.</p>
<p>Álvaro Rodriguez: No, that was Tykee’s idea. Tykee said, “We need to have another woman character in this show, you should think about this,” and that’s where the Garcia becoming Officer Garcia the woman came from, and it made so much sense in the room at the time. It’s like, “Of course it should be a female cop.”</p>
<p>Daniel Dominguez: Maybe.</p>
<p>Álvaro Rodriguez: Yeah.</p>
<p>Daniel Dominguez: I feel like when Brad Woods first called me, I was like, “This is one of the three things I think you should do.” Because I had done all that reading on Wikipedia about that time period. All right, I’m going to share it. I’ll share it with Tykee. I’m going to share it with Tykee.</p>
<p><strong>We’ll chalk that up to collective unconscious. Ouais.</strong></p>
<p>Daniel Dominguez: Yeah.</p>
<p><strong>So all those things that you guys just talked about are just some of the many, many reasons that folks should be checking out <em>Seis Manos</em>, beyond the incredible action and the original mythology and just the fun of the series itself. But because I’m about out of time with you guys, I wanted to give you a chance, while we wait to hear more on <em>Seis Manos</em> Season 2, what else are you all currently up to, either at Powerhouse or in your own creative path?</strong></p>
<p>Brad Graeber: I’ll go first because it’s easy for us. So we’re working on <em>He-Man and the Masters of the Universe</em> for our friends at Netflix and Mattel, which is going along extremely well and we’re super excited about. We’re working on <em>Heaven’s Forest</em>, which is another show with Warren Ellis and Kevin Kolde and also for Netflix. And then Season 3 of <em>Castlevania</em> came out fairly recently, and we’re working on more stuff for that as well.</p>
<p>So at the end of the day, everybody’s still pushing. We’ve got three or four shows in development. There’s another show called <em>Blood of Zeus: Gods & Heroes</em>, which is based on Greek mythology. That one’s in post right now, and things are firing on all cylinders.</p>
<p><strong>Very cool.</strong></p>
<p>Daniel Dominguez: What am I doing? I’m finishing up running the second season of an adult animated sci-fi action genre show for HBO Max, but I cannot name specifically.</p>
<p><strong>Intéressant</strong>.</p>
<p>Daniel Dominguez: Yep. But it’s the second season, so the first season’s already out and the show is wonderful.</p>
<p>Álvaro Rodriguez: It’s <em>Tuca & Bertie</em>.</p>
<p>Daniel Dominguez: It takes a really hard left turn into a serious sci-fi action. What else? A variety of other development projects that are all having fun in lawyer land, and yeah, things are wonderful. It’s a blast to be able to write wearing Uggs in my house and look forward to that show that I can’t name when it comes out and all the wonderful Powerhouse stuff.</p>
<p>Álvaro Rodriguez: After <em>Seis Manos</em>, I went to New York to work on a Showtime series that we were about to start shooting when everything shut down called <em>Rust</em> with Jeff Daniels attached to star. I’m hoping that we’ll get back to that once the fog lifts. In the meantime, I’m trying to work on a couple of other projects with some international television companies to develop a TV series. One could be a limited series, one might be an ongoing series, so that’s what I’ve been doing. But I’ve been kind of more in the light action space. But always looking for opportunities to get back in the animation space, particularly with these guys.</p>
<p><strong>Absolument</strong>.</p>
<p>Daniel Dominguez: Yeah, I should say that, and I can’t get too specific, but there is another original that we all built that we’re trying to figure out getting out there as well that is very exciting and spooky. And I can say nothing more about it.</p>
<p><strong>Well, that’s a perfect tease to end the conversation on, so thank you you guys again so much for your time today. Thank you even more for <em>Seis Manos</em>. I can’t wait for folks out there to either see it for the first time, or catch up with you guys during Saturday’s watch parties, and hopefully we hear a Season 2 renewal soon, so fingers crossed. Thank you guys so much again. Passez une bonne journée.</strong></p>
</p></div>
<p><script async src=

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *